In Vitro

Une FIV s’organise en 4 grandes étapes : stimulation ovarienne, prélèvement des ovocytes, fécondation in vivo et enfin transfert de l’embryon.
Seul le prélèvement ovocytaire nécessite une petite intervention chirurgicale.

Devis gratuit Contact

Technique

    Fécondation in vitro FIV : comment se passe la ponction ovarienne ?

    Traitement majeur dans le cadre d’une aide médicale à la procréation (AMP), la FIV ou fécondation in vitro vise à recréer en laboratoire un contact direct entre des gamètes issus des deux donneurs, ovules et spermatozoïdes.
    Si le sperme peut être recueilli soit par voie naturelle, soit de manière chirurgicale (biopsie testiculaire), le prélèvement des ovocytes chez la femme nécessite toujours un petit acte chirurgical : la ponction ovarienne ou ponction folliculaire.
    Découvrez si la ponction folliculaire est douloureuse, avec ses principales étapes.

     

    Technique chirurgicale

    Une FIV s’organise en 4 grandes étapes : stimulation ovarienne, prélèvement des ovocytes, fécondation in vivo et enfin transfert de l’embryon.
    Seul le prélèvement ovocytaire nécessite une petite intervention chirurgicale.

     

    Objectifs d’une FIV fécondation in vivo

    Le but est d’obtenir des ovaires de la donneuse des ovocytes de la meilleure qualité et en plus grand nombre possible.
    Pour augmenter les chances de réussite de la FIV et obtenir des ovocytes mûrs, un protocole de stimulation hormonale est ainsi mis en place en amont, avec un traitement hormonal d’environ 2 semaines.
    La surveillance de la croissance folliculaire inclut des contrôles biochimiques et échographiques.
    L’ovulation est déclenchée par injection de HCG, une hormone naturelle, environ 36h avant la ponction.

     

    Indications d’une FIV

    Face à un problème de stérilité et/ou d’infertilité, les médecins savent parfaitement quand avoir recours à la FIV.
    Chez la femme, les principales indications sont les anomalies de la trompe ovarienne (environ 33 % des cas) et les troubles de l’ovulation ne répondant pas aux traitements médicaux (30 à 40 % des cas).
    Les infertilités masculines et l’infertilité idiopathique (sans cause connue) complètent ces principales indications.

    Déroulement de l'intervention

    La FIV est un protocole médico-chirurgical complexe, se déroulant sur plusieurs semaines.
    Elle est l’aboutissement d’un long parcours pour parvenir au diagnostic exact de l’infertilité ou de la stérilité dans l’AMP, aide médicale à la procréation.

     

    Consultations pré-opératoires


    Dans le cadre de la stimulation ovarienne (environ 2 semaines), des examens sanguins et échographiques sont prescrits et permettent de déterminer le jour optimal pour ponctionner les follicules murs.
    Lors d’anesthésie générale, un bilan avec un médecin anesthésiste sera en plus requis.

     

    Étapes opératoires

    Au bloc opératoire, la ponction ovarienne s’effectue par voie écho-guidée : le chirurgien visualise sur l’échographe les follicules murs, parfaitement nets au niveau des ovaires.

    La voie d’abord est naturelle, trans-vaginale.
    La ponction se fait avec une seringue et une aiguille, par simple aspiration, l’aiguille étant souvent solidaire de la sonde échographique endovaginale.

    Le praticien aspire ainsi le follicule, constitué d’un ovocyte et du liquide périphérique : le plus souvent, un examen microscopique est pratiqué en temps réel pour vérifier l’efficacité de la ponction.
    Une ponction dure une petite demi-heure, et permet le plus souvent de recueillir 5 à 10 follicules de qualité. Dans de rares cas, il peut y avoir une ponction « blanche », sans follicule.

    Une ponction folliculaire par aspiration ne nécessite aucune suture, la muqueuse vaginale cicatrisant d’elle-même.

    Hospitalisation, durée et anesthésie

    Anesthésie

    Pour éviter tout inconfort, il y a souvent une anesthésie générale de courte durée ou, dans certains cas, une simple anesthésie loco-régionale. Pour une anesthésie générale, la patiente doit être impérativement à jeun.

     

    Durée d’hospitalisation

    L’intervention est courte (20 à 30 mn) mais la patiente devra rester une quinzaine de jours sur place. 2 à 6  nuits en clinique seront nécessaires selon la méthode pratiquée pour observer les résultats et les nuits restantes pourront être passées à l’hôtel.

    Devis personnalisé

    A la suite d’un bilan défini ensemble, nous vous proposerons des solutions sur-mesure à votre projet. Notre priorité, vous proposer des solutions adaptées, au meilleur prix, et assurer un suivi personnalisé de votre dossier.

    En savoir plus

    Suites et résultats

    Suivi post-opératoire

    La ponction folliculaire s’accompagne souvent de saignements minimes dans l’abdomen, d’autant que les ovaires stimulés sont hypertrophiés et congestionnés.
    Un ballonnement et une légère douleur abdominale sont normaux, mais ces effets secondaires restent le plus souvent discrets.

    Pour empêcher d’avoir de la douleur après une FIV, un traitement antalgique léger (paracétamol) est préconisé. Il ne faut pas prendre d’aspirine, qui favorise les saignements.
    L’inflammation de la muqueuse vaginale peut aussi occasionner quelques nausées, notamment chez les sujets vagotoniques.

     

    Résultats

    Les suites comprennent deux grandes étapes :
    • La fertilisation en milieu de culture, avec ou sans ICSI (ICSI def : injection intracytoplasmique de spermatozoïde). Une fécondation réussie s’observe généralement en environ 20 heures.
    • Le transfert embryonnaire, en moyenne 2 à 5 jours après la fertilisation. C’est un geste simple et indolore, réalisé avec un simple catheter introduit dans l’utérus par voie vaginale.

    Et si tout se passe bien, le plus beau des résultats apparaitra environ 9 mois plus tard !